Nos certifications

La qualification OPQCM

Référencement Médiation des Entreprises

La qualification OPQCM

En reconnaissance de notre professionnalisme, Adocis a obtenu en 2006, la qualification OPQCM.

Qu’est-ce que l'OPQCM ?

Organisation indépendante, l’Office Professionnel de Qualification des Conseils en Management (OPQCM) est reconnue par l’Etat. Son but est de « délivrer aux cabinets conseils un certificat de qualification professionnelle » concernant leurs services intellectuels « en reconnaissance de leur professionnalisme ».
Pour en savoir plus sur l’OPQCM, cliquez ici.

La qualification OPQCM a pour vocation de délivrer une qualification aux cabinets de conseil, leur permettant ainsi de faire reconnaître leurs compétences et leur professionnalisme. Cette qualification préjuge d’une relation de confiance entre le client et le prestataire de conseil. Elle certifie qu’ADOCIS réunit les valeurs suivantes : 

  • Le respect de la réglementation
  • L’adéquation des compétences et des moyens techniques et humains aux missions menées
  • La satisfaction des clients
  • La pérennité financière
  • Le respect du code de déontologie, du code de conduite professionnelle et du règlement intérieur

Référencement Médiation des Entreprises

Depuis mai 2016, Adocis respecte la charte des acteurs du conseil en CIR-CII établie par la médiation des Entreprises (agrément réf N° 2016-05-24/01/11). Le 13 avril 2018, à la suite d’un audit complet, le Médiateur des Entreprises a décidé de renouveler sans réserve ce référencement.

La Médiation des Entreprises est un organisme qui a été créé le 8 avril 2010 par décret du Président de la République. Placé sous la tutelle du Ministère de l’Économie, de l’Industrie et Numérique, la Médiation des Entreprises anime ce dispositif.

Le socle de la Charte des Acteurs du conseil en CIR-CII se compose de 5 critères

  1. Devoir d’information : le signataire de la Charte s’engage à en informer ses prospects et clients et à mettre la charte à leur disposition.
  2. Devoir de sensibilisation : le signataire de la Charte s’engage à sensibiliser ses entreprises clientes aux règles fiscales applicables au CIR et/ou CII ainsi qu’aux obligations de conformité que les prospects et clients devront satisfaire et démontrer.
  3. Devoir d’alerte : le signataire de la Charte s’engage à alerter formellement l’entreprise cliente des risques de remise en cause du CIR et/ou du CII et de toutes leurs conséquences en cas d’insuffisances ou manquements de l’entreprise cliente dûment constatés.
  4. Devoir de protection : le signataire de la Charte s’engage à souscrire une assurance professionnelle couvrant l’ensemble des prestations fournies aux entreprises clientes.
  5. Devoir de communication : le signataire de la Charte s’engage à collecter et analyser toutes les informations en relation avec le bon respect de la charte et de ses pratiques afin de s’inscrire dans une dynamique de progrès continu.